D ou sort le mot juif

D'où sort le mot juif ?

Il est légitime de se poser la question :

  • Est-ce que le mot Juif est dans la Torah ? Non, il ne l’est pas !
  • Est-ce qu’il est dans le Talmud ? Non, il ne l’est pas !
  • Est-ce qu’il est dans le Mishnah ? Non, il ne l’est pas !

     

Le judaïsme vient du mot « Juda ». Juda/Yahudh (‘alayhi Salam) est l’un des fils de Jacob/Yaqoub/Israël (‘alayhi Salam), qui est descendant d’Isaac/Ishaq (‘alayhi Salam), lui-même descendant d’Abraham/Ibraahîm (‘alayhi Salam).

 

Jacob/Yaqoub/Israël (‘alayhi Salam) a eu 12 enfants et Juda (‘alayhi Salam) était l’ainé. Et ensuite, les enfants d’Israël sont partis conquérir la Palestine. La Palestine était divisée en 12 tribus possédant chacune un territoire. La partie du territoire occupé par Juda était appelée « Judéa », la Judée. Les gens en dehors de la Judée disaient que la religion pratiquée par Juda (‘alayhi Salam), en Judée, était le judaïsme.

 

Puis ça les a suivis une fois déporté à Babylone (l’Irak actuel). La plupart des villageois les désignaient comme étant des gens venus du royaume de Juda. Durant leur exil, ils se sont raccrochés à leurs croyances, lois et coutumes qu’ils ont falsifiées. Celles-ci seront malheureusement considérées par l’opinion publique comme étant les croyances, lois et coutumes originelles des gens du royaume de Juda (‘alayhi Salam). D’où les mots « Juif » et « judaïsme », qui dérivent de « Juda » (‘alayhi Salam). On peut ainsi lire dans Le Robert Dictionnaire historique de la langue française que :

 

Le mot « Juif » « est emprunté, par l’intermédiaire du grec ioudaïos, à l’araméen yèhùdài, correspondant à l’hébreu yèhûdâi. Celui-ci est dérivé de yèhûdâh “Juda”, nom d’un personnage biblique, fils de Jacob et de Léa, et éponyme d’une des douze tribus d’Israël (Genèse 35,23 ; 49,8) ; par extension, nom de cette tribu, puis d’un des deux royaumes de Palestine et du peuple qui y vivait. Le développement de sens vient de ce que la plupart des Hébreux qui revinrent de la captivité de Babylone étaient de la tribu de Juda et occupèrent le territoire de l’ancien royaume de Juda »

(Le Robert Dictionnaire historique de la langue française, « Juif, Juive »).

C’est en -538 avant le calendrier solaire grégorien que Cyrus II, le Perse, ayant vaincu Babylone, mettra fin à l’obligation d’exil pour ces enfants d’Israël appelés Juifs qui avaient été déportés à Babylone.

Les peuples anciens n’ont pas cherché bien loin, ils ne se sont pas cassé la tête.

Le mot judaïsme est par conséquent un mot inventé, comme les révélations lumineuses qu’ils ont falsifiées, et pourtant les enfants d’Israël étaient responsables de les répandre sur la Terre d’Allah.

Ils n’ont pas atteint leurs objectifs fixés par l’Éternel.

Si l’on avait la possibilité de demander à Moïse/Moussa (‘alayhi Salam), quelles sont les lois que tu prêches ?

Jamais, il ne nous dirait : « je prêche le judaïsme » ! Non, il ne connaît même pas ce mot, il n’a jamais entendu parler du judaïsme.

Il nous répondrait très certainement que ses lois (ad-din) sont d'honorer son contrat légal passé avec Son Ilah Son Responsable d'Evolution Le Seigneur de l’Univers Allah Le Très Haut l’Unique. 

Et le mot pour désigner cette définition en arabe est « muslim».

manipulation Israël pnl juif etymologie guerre des mots

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire